Aix-en-Provence s’invite en Ouzbékistan

À Aix-en-Provence, une classe de CE2 a entretenu une correspondance tout au long de l’année avec une classe de l’École Française de Tachkent… en Ouzbékistan ! Un échange sur ONE hors des sentiers battus, qui a permis aux élèves de découvrir leurs pays respectifs, malgré la crise sanitaire mondiale.

Depuis six mois, deux classes française et ouzbèke se servent de ONE pour communiquer et tisser un véritable lien épistolaire. L’objectif ? Abaisser les barrières géographiques, amener les élèves à partager leur quotidien et éveiller leur curiosité.

Le projet a rencontré un franc succès auprès des élèves : “ils étaient très enthousiastes, ça les a motivés dans leur travail. Ils adorent qu’on aille sur ONE et, avec les correspondants, ça les a encore plus enthousiasmés” décrit Cécile Negre, la directrice de l’école Marcel Pagnol à Aix-en-Provence.

À l’origine de la démarche, cette dernière a demandé en début d’année à l’équipe de ONE s’il était possible de la mettre en relation avec une école à l’étranger. Elle a reçu le contact du directeur de l’école de Tachkent, qui souhaitait lui aussi mettre en place un échange international. Aix-en-Provence n’en est d’ailleurs pas à son coup d’essai puisqu’un projet d’échange avait déjà été organisé avec une école de Tokyo ; les deux classes française et nippone avaient créé des Blogs communs et des Cahiers multimédias qu’elles s’étaient partagés.

Consulter l’article Un échange culturel franco-japonais

Un projet culturel et une fenêtre sur le monde

Avec l’Ouzbékistan, la communication a été établie de manière progressive, d’abord entre les deux enseignants, avant d’être étendue à tous les élèves. Les classes ont commencé par s’échanger des lettres écrites collectivement afin de décrire leur pays, leur ville puis leur école. Les enseignants ont ensuite travaillé avec les élèves sur des portraits individuels pour que chacun puisse se présenter. Enfin, des binômes ont été déterminés ; tous ont pu s’écrire sur la messagerie de ONE et s’échanger des photos. Des liens se sont créés rapidement et beaucoup se sont trouvés des points communs. “Je trouvais ça vraiment intéressant de pouvoir être si loin d’une classe et avoir un rapport aussi proche avec les élèves, parce qu’à force, finalement, on avait l’impression de bien les connaître” confie Cécile Negre.

La proximité des deux classes, malgré la distance physique, a encouragé les petits Aixois à faire des recherches pour des exposés sur Tachkent et d’autres villes de l’Ouzbékistan. Certains n’ont pas hésité à mettre à contribution leur famille pour cuisiner des plats ouzbeks ! À l’inverse, ils ont aussi voulu montrer aux Ouzbeks les spécialités françaises telles que le calisson, qu’ils ont pu dessiner, les peintures de Cézanne, la Sainte-Victoire ou encore les champs de lavande de Provence.

Un impact pédagogique fort

Les retombées de ces échanges sont nombreuses. En plus d’attiser leur curiosité, la correspondance – en français – a eu des vertus pédagogiques conséquentes. “Je trouve que ça donne une vraie motivation aux élèves. Le fait de parler à des enfants qui sont comme eux, de se trouver des points communs, ça a donné un vrai sens aux apprentissages”, explique Cécile Nègre. “Par exemple, l’intérêt d’écrire correctement, de s’appliquer, de faire attention à la ponctuation, apparaît beaucoup plus quand il y a un vrai lecteur. Le fait qu’il y ait du sens et de vrais enfants qui attendent leur courrier et qui leur posent des questions, ça a poussé même les plus réfractaires – les élèves qui sont un peu en difficulté et qui ont du mal à se lancer dans des productions écrites – à rédiger, puisqu’une vraie personne au bout lisait ce qu’ils écrivaient.”

Pour clôturer l’année en beauté, les élèves ont eu la chance d’échanger en direct le temps de deux visioconférences. Tous ont défilé les uns après les autres pour se poser des questions. Films, métiers, animaux, sports… de nombreux sujets ont été abordés. Des passions communes qui montrent finalement que, même à l’autre bout du monde, les enfants restent des enfants.

Vous souhaitez également monter un projet d’échange avec ONE ? N’attendez plus et contactez l’assistance dès maintenant pour être mis en relation avec une école de l’étranger ! Présent dans 31 pays, ONE vous permet d’établir une correspondance sur n’importe quel continent.

Cannelle Bruschini

Partager l'article

A lire aussi...

Le programme des webinaires du mois de novembre

Comme chaque mois, notre équipe vous accompagne avec Les Mercredis de ONE, une série de formations en ligne gratuites de 30…

Lire l'article

La Bibliothèque, déjà un an (et demi) !

On souhaite un bon anniversaire à la Bibliothèque et on en profite pour faire un petit bilan, issu d’une enquête…

Lire l'article

Offre APE : Faites vivre l’association de parents dans le réseau éducatif de l’école

Pas facile d’établir la liste pour les élections de parents en début d’année ? Envie d’impliquer davantage l’association des parents…

Lire l'article

Le programme des webinaires du mois de novembre

Comme chaque mois, notre équipe vous accompagne avec Les Mercredis de ONE, une série de formations en ligne gratuites de 30…

Lire l'article

La Bibliothèque, déjà un an (et demi) !

On souhaite un bon anniversaire à la Bibliothèque et on en profite pour faire un petit bilan, issu d’une enquête…

Lire l'article

Offre APE : Faites vivre l’association de parents dans le réseau éducatif de l’école

Pas facile d’établir la liste pour les élections de parents en début d’année ? Envie d’impliquer davantage l’association des parents…

Lire l'article