Le marché de l’éducation au Mexique

À l’occasion de la Journée internationale de l’éducation, nous vous proposons un focus sur le marché de l’éducation au Mexique. En pleine mutation, ce territoire, regroupant plus de 30 millions d’élèves, doit s’adapter aux nouveaux usages numériques et aux problématiques survenues à cause de la pandémie.

Le marché global

Le Mexique compte environ 30 millions d’élèves, répartis en différents niveaux d’éducation : 

  • Le préscolaire (Preescolar), le niveau d’éducation qui s’adresse aux enfants de 3 à 5 ans;
  • Le primaire (Primaria), le niveau de l’éducation de base, qui s’adresse aux enfants de 6 à 11 ans;
  • Le secondaire (secundaria), le troisième niveau, pour les élèves qui ont entre 12 et 14 ans, cela correspond au collège en France;
  • La “prepa” (Preparatoria), qui est l’équivalent du lycée, pour les élèves à partir de 15 ans,  ils y restent pendant 3 années, ou 6 semestres;
  • Et bien sûr l’Université.

L’école est obligatoire de 5 à 14 ans et, comme en France, l’année scolaire commence en septembre et se termine en juin. Les cours ont normalement lieu du lundi au vendredi et commencent entre 7h et 8h le matin et se terminent entre 13h et 14h, laissant la place l’après-midi, lorsque les enfants y ont accès, aux activités extra-scolaires, comme la danse, le sport, les langues ou la musique. Toutefois, dans certains établissements, étant donné le trop grand nombre d’enfants, les élèves sont divisés en deux groupes, l’un suivant les cours le matin jusqu’à 13h (appelé le « turnomatutino ») et l’autre les cours de l’après-midi jusqu’à 18h (« el turnovespertino »).

L’école publique et gratuite représente 82% des établissements ; les écoles privées sont souvent organisées en réseaux (18% des établissements). Globalement, il y a des disparités fortes entre les différents états du pays, aussi bien en termes de moyens qu’au niveau des infrastructures.

Les établissements publics mexicains

Il y a actuellement au Mexique 232 000 écoles publiques, regroupant 25 millions d’élèves : 4,8 millions en préscolaire, 13,8 millions en primaire, 6,5 millions en secondaire.

Pendant le cycle d’éducation préscolaire, les élèves développent de nombreuses compétences et attitudes : collaborer avec les autres, gérer ses émotions, respecter les règles de vie, être autonome, être à l’aise pour s’exprimer, susciter son imagination, améliorer son écoute et, entre autres, enrichir son langage oral*.

Lors du cycle d’éducation primaire, les élèves approfondissent ce qu’ils ont appris en préscolaire et découvrent de nouvelles matières : l’espagnol, les mathématiques, l’histoire, la géographie, les sciences naturelles, l’éducation artistique, le sport et la formation civique et éthique.

Durant le secondaire, les élèves continuent d’approfondir les matières du primaire, auxquelles s’ajoutent l’anglais, la technologie, un programme d’éducation sexuelle et de nouvelles disciplines artistiques (danse, musique, théâtre). Ils ont également accès à un dispositif de tutorat.

La crise sanitaire a globalement été très dure dans le public, qui ne disposait pas de moyens ni de formation adéquats pour assurer l’école à distance. La télévision a été un recours central de l’Etat, qui a organisé la diffusion de cours par des créneaux dédiés sur des chaînes de télé pour essayer de toucher le plus grand nombre d’élèves et de familles.

La crise sanitaire et les difficultés des écoles privées

Les écoles privées au Mexique sont des centres éducatifs qui ne dépendent pas du budget du gouvernement. Il existe des écoles à coût élevé, moyen et faible. Il y a aussi des établissements laïcs et des religieux ; des mixtes et du même sexe, avec ou sans intérêts lucratifs. 

Le secteur privé compte 45 000 écoles avec 465 000 professeurs et plus de 5 millions d’élèves.

Les fermetures des écoles suite au Covid-19 ont fortement impacté les écoles privées, qui ont vu leur nombre d’élèves chuter. Il y a deux causes à cela : la baisse des revenus des ménages et la pression des familles qui réclamaient des tarifs réduits, arguant que le service scolaire à distance devrait être moins coûteux que celui en présentiel.

Les écoles privées ont perdus presque 500 000 élèves l’année suivant le Covid, près de 300 000 en maternelle, plus de 150 000 en primaire et 32 000 dans le secondaire. De nombreuses familles se sont organisées pendant la pandémie autour de “bulles” (burbujas), en salariant un enseignant à domicile pour un groupe d’élèves de plusieurs familles du même immeuble ou de la même rue ; parmi ces enseignants issus du public ou du privé, certains ne sont pas retournés à leur poste antérieur et une proportion conséquente des burbujas perdure aujourd’hui.

Et le numérique éducatif dans tout ça ?

Les écoles publiques sont peu équipées, seulement certains établissements de grandes villes utilisent des plateformes comme Google ClassRoom ou d’autres logiciels, souvent nord-américains.

Les établissements privés, eux, possèdent dans leur grande majorité des équipements numériques et des solutions pour procéder aux inscriptions des élèves et à la facturation des parents, ainsi qu’à la gestion administrative de l’établissement. Les dispositifs de contrôle d’accès des élèves sont également répandues, pour répondre à des conditions de sécurité souvent préoccupantes. Certaines écoles ont également mis en place des outils pour le plan pédagogique, se rapprochant plus ou moins de la logique d’ENT, mais ils restent minoritaires. Parmi ces plateformes, on retrouve les leaders nord-américains comme Google ClassRoom, BlackBoard, SchoolOGY ou encore Canvas.

Pour les cours à distance ou les activités scolaires, les élèves mexicains utilisent principalement les smartphone (65,7%), puis viens ensuite, dans une moindre mesure, les ordinateurs portables (18,2%), les ordinateurs fixes (7,2%), les télévisions connectées (5,3%) et enfin les tablettes (3,6%). 

* SEP, « Programa de renovación curricular y pedagógica de la educación preescolar. », Secretaría de educación pública,‎ 2004

**Nom de l’étude : INEGI PRESENTA RESULTADOS DE LA ENCUESTA PARA LA MEDICIÓN DEL IMPACTO COVID-19 EN LA EDUCACIÓN (ECOVID-ED) 2020$

Jeremy Tessier

Partager l'article

A lire aussi...

Escape Game ENT

Découvrez ONE avec l’inscape game concocté par une ERUN des Hauts-de-Seine

Le panda de ONE en a « ras les bambous d’être coincé dans la page d’accueil ». Il a décidé…

Lire l'article

Renforcer le lien école-famille avec Bookinou et le Cahier multimédia de ONE

Renforcer le lien école-famille avec Bookinou et le Cahier multimédia de ONE

Laurence Le Corf est enseignante en petite section et directrice de l’école maternelle Curie à Saint-Brieuc. Pour favoriser l’apprentissage du…

Lire l'article

Continuité éducative en cycle 3 avec ONE et NEO

CM2 – sixième : une transition en douceur avec ONE et NEO

Le passage entre l’école et le collège est un moment qui peut être stressant pour les élèves et les familles. ONE et NEO,…

Lire l'article

Escape Game ENT

Découvrez ONE avec l’inscape game concocté par une ERUN des Hauts-de-Seine

Le panda de ONE en a « ras les bambous d’être coincé dans la page d’accueil ». Il a décidé…

Lire l'article

Renforcer le lien école-famille avec Bookinou et le Cahier multimédia de ONE

Renforcer le lien école-famille avec Bookinou et le Cahier multimédia de ONE

Laurence Le Corf est enseignante en petite section et directrice de l’école maternelle Curie à Saint-Brieuc. Pour favoriser l’apprentissage du…

Lire l'article

Continuité éducative en cycle 3 avec ONE et NEO

CM2 – sixième : une transition en douceur avec ONE et NEO

Le passage entre l’école et le collège est un moment qui peut être stressant pour les élèves et les familles. ONE et NEO,…

Lire l'article